La médiatisation, grâce à Riposte laïque et notamment à Maxime Lépante, de la confiscation de l’espace public par les prières de rue mahométanes est un haut fait de la Résistance. Il a suscité le débat, poussé les collabos dans leurs derniers retranchements, obligé les autorités à agir (en façade) et permis à Marine Le Pen de s’emparer avec efficacité et panache de la question.

Ce travail, commencé il y a quatre ans déjà, est en passe d’être saboté par ce qui semble être une nouvelle orientation de Résistance républicaine. Un article publié dans le site de RR assimile l’action des Veilleurs à l’occupation mahométane ! On est jamais trahi que par les siens ! Nos ennemis ne pouvaient rêver meilleure banalisation de leur offensive.

On aurait pu être rassuré par l’immaturité politique qui émane de la lecture de ce texte simpliste en se disant qu’il n’engage que son auteur, qu’il a été publié un peu par hasard, par accident ou par complaisance. Il n’en est rien puisque Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine, défend les mêmes thèses dans les commentaires du billet. Qui plus est l’auteur est supposé être membre du Directoire et le trésorier de RR !

L’auteur qui a commis ce «texte» ne semble pas avoir compris grand chose à l’action des Veilleurs qui ne prient pas et ne manifestent pas. Un commentateur lui a fait une réponse argumentée à laquelle je vous renvoie.

On peut reprocher aux Veilleurs leur irénisme ou leur naïveté et lorsqu’ils commettent la faute de se compromettre avec Fils de France on a raison de les tancer, Christine Tasin ne s’en est d’ailleurs pas privée. Mais les Veilleurs qui sont pacifiques et plutôt légalistes subissent comme tous les Résistants la répression injustifiée de la puissance publique et les attaques des milices du pouvoir. Les mêmes miliciens qui avaient attaqué nos camarades toulousains emmenés par notre ami Gérard Couvert (co-fondateur avec Christine Tasin et moi-même de Résistance républicaine) lors de la célébration du 140e anniversaire de l’avénement de la IIIe République le 4 septembre 2010 attaquent les Veilleurs. Ils le font cette fois-ci sous la bannière LGBT, ils se livrent à des voies de fait et à des violences en toute impunité. Jamais ces miliciens ne se sont inquiétés de l’occupation mahométane de l’espace public. Ils en sont complices. La seule visibilité admise est celle du fascisme islamique.

Les Veilleurs ne sont évidement pas des hors-la-loi comme l’allègue le site de Résistance républicaine. Si c’était le cas ils auraient obtenu gain de cause depuis belle lurette. «Violer la loi crée des droits» comme le dit avec talent Renaud Camus. Les Veilleurs sont des alter-résistants envers lesquels nous nous devons d’être solidaires, ne serait-ce qu’en raison de la répression injustifiée qu’ils subissent.

Pascal Olivier