André Gerin a eu le courage, lors de la conférence de presse donnée à la suite de la désignation de Jean-Luc Mélenchon comme candidat du PCF, de dire certaines vérités interdites.

http://www.blogandregerin.fr/2011_0...

La sanction est immédiatement tombée. SOS racisme, officine subventionnée, prétendument anti-raciste, commissaire politique ayant pour fonction de saper les fondements de notre nation en torpillant l'égalité au profit de la diversité et qui bénéficie d'une ignominieuse privatisation du Ministère public par des droits à ester en justice, a demandé au nom de je ne sais quel droit d’ingérence l’exclusion d’André Gerin du PCF.

André Gerin ne soutiendra pas Jean-Luc Mélenchon, bravo ! Que le mondialiste et européiste Jean-Luc Mélenchon ait choisi l’islam contre la République nous le savions (1). Qu’il regrette que nous ayons mis un arrêt en France aux invasions islamiques au VIIIe siècle nous le savions aussi (2). Il n’y a donc pas à être étonné par son soutien à l’expédition en Libye à l’instar d’un Bernard-Henri Lévy toujours présent dans les mauvais coups où il s'agit d'installer des satrapies islamiques. Après l'Afghanistan et les Balkans notre «Socrate» en pince pour un futur Emirat islamique de Cyrénaïque, non pas pour y ressusciter l’hédonisme professé par l’école fondée par Aristippe de Cyrène, n’est pas Michel Onfray qui veut, mais pour continuer à faire de l’islam le fer de lance religieux de l’Empire. Les Américains sont présents en Irak, que font-ils pour les chrétiens chassés de ce berceau de la chrétienté ? Rien. Que font-ils pour les chrétiens martyrs du Kossovo ? Rien, il s’y trouve pourtant la plus grosse base américaine construite depuis la guerre du Vietnam ! A quand une intervention pour voler au secours des coptes ? Ce n’est pas prévu, on préfère soutenir le Conseil national de transition à forte majorité islamiste en Libye, établir de cordiales relations avec les Frères musulmans en Egypte et déstabiliser la Syrie dont on sait pourtant que la seule opposition sérieuse est celle des Frères musulmans !

Cher André Gerin, vous dites :

«Nicolas Sarkozy et l’UMP surfent sur ces réalités. Ils préfèrent favoriser la lutte ethnico-religieuse que la lutte des classes d’un même combat français et immigrés.»

Mais non, ils préfèrent tout simplement l’islam parce qu’il n’y a rien de plus droitier, de plus inégalitaire et de plus gauchicide que l’islam. Réécoutez le discours-prière du «chanoine de Riyad» psalmodié dans la capitale du fanatisme, quelque chose entre une reddition et une conversion à un improbable syncrétisme à dominante islamique !

AG : «Nous tendons la main à l’immense majorité des français de confession musulmane pour une reconnaissance d’un Islam spirituel respectueux des principes de la République et de la laïcité.»

D’accord pour leur tendre la main, mais l’islam que vous appelez de vos vœux n’est pas l’islam. Mieux vaut le dire pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté.

AG : «Développer des accords et des aides massives avec les pays arabes devient urgent pour des politiques de coopération de co-développement afin de favoriser leur combat à la suite de la révolution du Jasmin. Il est temps de sortir des rapports de domination pour considérer ces peuples comme des peuples adultes.»

N’avez-vous pas remarqué que seuls les «révolutions» des pays arabes les moins islamisés ont notre faveur ? C’est un peu comme Bush père s’en prenant à l’un des pays arabes les plus sécularisés, l’Irak. Et que faire avec la pauvreté savamment entretenue par les richissimes élites du monde islamique ? Que faire avec les pétro-dollars recyclés dans le jihad et la construction de mosquées un peu partout à la surface du globe plutôt que dans le développement ? En vérité il s’agit de favoriser un mouvement de colonisation vers le dar al harb tout en finançant les complexes et les institutions qui permettent à ces colons un développement séparé. C'est après le premier choc pétrolier que l'immigration de travail est remplacée par l'immigration de peuplement, choc pétrolier dont le prétexte fut la guerre israélo-arabe, mais la véritable raison les effets de l'effondrement du dollar qui a suivi son détachement de toute référence à l'or et son flottement au début des années 1970. Le prix du pétrole quadrupla en trois mois ! Voici un extrait d’un discours de de Gaulle qui n’a pas pris une ride en 46 ans et sa prophétie d’une crise majeure réalisée.

Nous sommes depuis lors, et plus que jamais, confrontés, d'une part à la position seigneuriale des Etats-Unis qui veulent continuer à vivre au dessus de leurs moyens en payant en monnaie de singe (dollar) tout en s’opposant à l’émergence d’autres monnaies de réserve, et d'autre part à la volonté hégémonique du richissime monde musulman. La pauvreté savamment entretenue favorise une contre-colonisation du continent européen qui se retrouve en position de payer la jizya par le biais de son système social et de pratiquer contraint et forcé un "dialogue des civilisations" à sens unique, quelque chose qui ressemble, mais en beaucoup plus fort et en inversé, aux Capitulations de jadis. Nous ne sommes plus maîtres des flux migratoires. L'immigration légale est principalement liée à des droits, postérieurs au premier choc pétrolier, entre autres le rapprochement familial. L'immigration légale de travail est marginale. Le gros des clandestins correspond à une entrée légale dans le territoire par le visa touristique. La masse des visas touristiques se négocie souvent en même temps que les accords énergétiques. L'Algérie exige de l'Europe une fluidification des migrations .

Vous comprendrez bien, cher André Gerin, que notre vaillante laïcité ne pourra pas continuer à se dépatouiller contre tout cela sans que les notions d’émancipation, d’autodétermination, de résistance, de lutte de libération, de décolonisation ne viennent lui prêter main forte.

Et vous chère Marine Le Pen.

Aujourd’hui vous vous sentez proche d’un Jean-Pierre Chevènement (3). Que de chemin parcouru en moins de 30 ans ! On se souvient en 1984 d’un FN reaganien, libre-échangiste, anti-étatique et sans beaucoup de sympathie pour la «gueuse» et sa laïcité. C’était peu après la démission du très constant Jean-Pierre Chevènement en 1983 favorable à la sortie du SME (ancêtre de l’euro) et opposé au tournant libéral insufflé par un vent mauvais venu d’outre-Manche et d’outre-Atlantique. «La parenthèse libérale» avait dit Lionel Jospin, parenthèse jamais refermée depuis.

En 1984 le «coup de génie» de François Mitterrand consista à faire introniser votre père par l'émission L'heure de vérité en faisant le nécessaire auprès de François-Henri de Virieux. Quadruple avantage, tétaniser la droite qui ne pouvait passer alliance avec un parti diabolisé, mobiliser la gauche sur la voie de garage qu'est l'anti-fascisme (un os à ronger, une raison d'exister et de se sentir de gauche, du «théâtre» dixit Lionel Jospin) et pendant ce temps faire passer en toute impunité et tranquillité le train monstrueux de la mondialisation libérale - «L’anti-fascisme sans fascisme au service du grand capital» dira Alain Soral dans une de ses formules lapidaires dont il a le secret - et par dessus tout rendre inaudible toute expression patriotique et plus tard anti-libérale et critique sur la construction européenne parce que définitivement caricaturée par Jean-Marie Le Pen.

Alors bravo pour cette inespérée rédemption ! Bravo de distordre votre héritage pour l’adapter au siècle et au nécessaire sursaut patriotique. Vous avez compris que notre nation, la France, s’incarne dans la République. Peut-être avez-vous également compris avec le scénario à l’italienne qu’une alliance entre la droite dite populiste et la droite classique débouche immanquablement sur une politique européiste, libre-échangiste et otanesque.

Emmanuel Todd déplore que votre programme économique risque d’être le seul réaliste ! Il a probablement oublié que Jean-Pierre Chevènement et Nicolas Dupont-Aignan étaient candidats. Jacques Sapir vous cherche noise, mais c’est parce que votre programme économique ressemble, certes en beaucoup plus vulgarisé, à celui qu’il préconise. Jean-Pierre Chevènement crie au hold-up bien que son programme prévoie sagement une phase de négociation pour convaincre l’Allemagne avant un plan B qui est à peu de choses près votre plan A.

«Et sans doute notre temps préfère l’image à la chose, la copie à l’original...»(4). Si c’était vrai au XIXe et au XXe siècle du temps de «l’immense»(5) Feuerbach et du «lilliputien»(5) Guy Debord, c’est à dire du temps de l’analogique, quand les copies n’étaient que trahison de l’original, qu’en serait-il aujourd’hui à l’heure où le numérique fait que la copie sauvegarde, régénère, transcende l’original !

La droite était passée maître dans l’art de s’approprier par la rhétorique les thèmes de la gauche laissés en déshérence et ainsi de remporter les élections nationales : fracture sociale en 1995, sécurité en 2002, nation en 2007. Mais voilà que vous ne vous contentez pas comme la droite de rhétorique, vous faites valoir une prescription acquisitive sur les valeurs de la gauche. Cela fait drôle de vous voir laisser sur votre droite Mélenchon et Besancenot !

Mais peu importe : "A aucun d’entre vous je ne demande d’où il vient. L’essentiel est la direction dans laquelle nous voulons aller ensemble." Extrait du discours de Vincennes de Jean-Pierre Chevènement du 9 septembre 2001. Discours toujours d’actualité a rappelé très récemment Paul-Marie Coûteaux qui avait soutenu JPC en 2002 et qui avait prophétiquement annoncé l’inévitable rassemblement des patriotes dans une vidéo aujourd’hui censurée : http://www.youtube.com/watch?v=fwwq... Nécessité faisant loi ce rassemblement se fera «tôt ou tard» avait-il précisé. A moins que d’ici là Jean-Pierre Chevènement accomplisse miraculeusement son destin en réussissant à faire que la gauche se souvienne de son baptême en recouvrant la charge morale de la nation dont elle est historiquement la dépositaire. Tel est également mon espoir, volontariste, parce que je sais qu’il est plus facile pour un chameau de passer par le chas d’une aiguille que pour la fausse gauche de retrouver le chemin de la République. Le cri du cœur de Michel Rocard à l'université d'été du Medef en dit plus qu’un long discours : «Les souverainetés nationales ont dépassé leur stade d'efficacité, elles entrent dans la période de la nuisance http://www.dailymotion.com/video/xe...

Bravo d’avoir affirmé dans l’entretien (6) recueilli par Christine Tasin et Pierre Cassen que «le voile n’a pas sa place dans la sphère publique en France». Parmi les présidentiables vous êtes la seule. Je me souviens de la déception de Christine Tasin après un entretien avec Nicolas Dupont-Aignan qui disait la même chose mais uniquement pour le voile intégral. Mais vous avez précisé «en France», à mon tour d’être inquiet. Mon aversion pour votre parti était motivée, entre autres, par son manque d’universalisme. Je me souviens de votre père, de Bruno Gollnisch et de vous-même opposés, comme malheureusement une bonne partie de la gauche, à la loi sur la laïcité de mars 2004. Vous trouviez rien à redire au voile, parfaitement respectable «en terre d’islam», mais pas chez nous parce que n’étant pas dans notre tradition. Le 10 septembre dernier sur France 2 au cours de l’émission «Semaine critique» je vous ai entendu dire quelque chose de ressemblant. On pourrait pousser plus loin le raisonnement : la répudiation, la polygamie et la lapidation sont respectables, mais pas en France !

Orient-Occident même combat, il n'y a pas de "terres d'islam" mais des terres et des peuples meurtris par l'islam. Il faut arrêter d’offrir à l’ennemi des victoires en légitimant sa sémantique. Ce terme qui interdit toute réversibilité de la catastrophe ne doit pas faire plaisir aux laïques et progressistes, aux coptes et aux chaldéens. Au nom de quoi la charia serait acceptable sur l'autre rive du Mare Nostrum ? Les résistants et résistantes, les combattants et combattantes de la liberté mêmes sous le joug depuis 14 siècles sont nos sœurs et nos frères. Entre un paysan sous son olivier en Provence, en Calabre, dans le Péloponnèse ou en Kabylie, il n'y a guère de différence sinon que pour ce dernier on peut déplorer qu'il vive sous un joug politico-religieux (l'islam) qui est une insulte à sa civilisation, celle de l'olivier. Quel bonheur ce serait qu’à Tunis les enfants de Didon, d'Hannibal et de Tertullien et qu’au Caire comme à Alexandrie les enfants de Pharaon, des Ptolémée et d'Athanase décident d'en finir avec le carcan islamique !

Le souffle de notre révolution, le cri de Valmy et il faut bien le dire 74 ans d'exportation du socialisme par la Russie avaient déstabilisé l'islam comme nous n'avions jamais réussi à le faire de toute notre histoire, même durant les croisades. Nous avions mis fin aux razzias et aux prises d'esclaves sur les côtes européennes, nous avions indirectement contribué à l'abolition du califat et plus directement à la création d'Etats-nations qui sont de véritables hérésies pour l'islam.

Aujourd'hui la régression est telle, que pour la première fois de notre histoire, les razzias viennent du cœur même de nos cités. L'enjeu est entre l'islam loi à prétention universelle et la vocation universelle de l’héritage des Lumières. Une défense identitaire se solderait tragiquement par la sauvegarde de seulement quelques isolats. Nous n’avons pas le choix, il faut œuvrer pour que les valeurs universelles dont nous sommes porteurs, celles de liberté, d’égalité et de fraternité règnent sur l'ensemble du Mare Nostrum.

Encore bravo chers André Gerin et Marine Le Pen ! Et, pourquoi pas, rendez-vous le 18 mars prochain devant le Mur des Fédérés pour célébrer l’héroïque résistance patriotique de nos aïeux communards ? (7).

Pascal Olivier

(1) http://ripostelaique.com/Jean-Luc-M...

(2) http://ripostelaique.com/le-propaga...

(3) http://www.francesoir.fr/actualite/...

(4) Feuerbach : préface à la deuxième édition de «L’Essence du christianisme» (1841), citation en exergue d’un chapitre de «La société du spectacle» (1967) de Guy Debord.

(5) Qualificatifs empruntés de mémoire à Régis Debray

(6) http://ripostelaique.com/marine-le-...

(7) http://blog.pascalolivier.fr/post/2...